Art Talk : Les NFT, qui sont-ce ?

Art Talk

 

L’Art est mort, vive l’Art.

S’il existe bien une discipline qui ne cesse de se réinventer c’est bien celle de l’Art.  Depuis bon nombre d’années on voit émerger des artistes numériques qui exposent dans les musées d’art dit moderne ou contemporain. Ces derniers temps, un nouveau phénomène est à l'œuvre : le NFT art.

La démocratisation des outils de création numérique combinée à l’explosion de l’utilisation des réseaux sociaux, a fait naître, et surtout connaître, une nouvelle génération d’artistes numériques. Et, corollaire logique, un marché de l’art NFT s’est développé à vitesse grand V. Un phénomène qui bouscule nos conceptions habituelles de l’Art en nous offrant un univers artistique numérique à découvrir.

Vous n’avez pas les bases ? NFT, définition.

NFT est l’acronyme de Non Fongible Tolken. Des jetons non fongibles qui sont donc des actifs virtuels sécurisés sur la blockchain, dans la droite lignée des cryptomonnaies, auxquels ils sont d’ailleurs étroitement liés. Pour faire simple, les NFT dans l’art constituent des titres de propriété d'œuvres virtuels (parfois doublés d'œuvres physiques), qui s'achètent et s'échangent sur le marché, lui aussi virtuel, qui leur est consacré.  Cela crée en quelque sorte un marché de l’art Open Source ou chacun est libre de vendre ses œuvres et d’en acquérir. Plus besoin de passer par de prestigieuses ventes aux enchères ou galeries d’art. Et évidemment, cela bouleverse le monde de l’Art.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/que-sont-les-nft-ces-oeuvres-numeriques-qui-bouleversent-le-monde-de-lart

Le NFT Art, un monde artistique méconnu et fascinant

Le NFT Art ou crypto art, rassemble une communauté bien spécifique de passionnés et de collectionneurs résolument geeks qui évoluent dans univers parallèle que le commun des mortels a parfois du mal a saisir. Or le monde du crypto art offre une richesse incroyable de courants artistiques, de palette de styles, de formats et même d’objets virtuels animés. S’il y a une foule d’artistes anonymes, certains ont su tirer leur épingle du jeu et ont acquis une forte notoriété grâce aux prix mirobolants atteints par leurs œuvres. C’est parti pour une visite guidée dans les méandres du NFT art, suivez-nous ! 

BEEPLE

Beeple est un artiste prolifique dont les œuvres font référence à la pop culture. La mosaïque intitulée Everydays: the First 5,000 Days s’est vendue pour l'équivalent de 69 millions de dollars lors d’une vente aux enchères.

FEWOCiOUS

A seulement 18 ans, Victor, aka FEWOCiOUS, a mis en vente un peu par hasard ses œuvres en vente. Vite repérées et achetées à des tarifs élevés, ses œuvres sont désormais bien cotées sur le marché. The EverLasting Beautiful, vendue pour la coquette somme de $550,000, comprend une toile physique qui complète l'œuvre numérique qui est elle animée.

Kevin Abosch

Kevin n’est autre que le créateur de la photographie la plus chère du monde. Après avoir vendu pour $1M sa Forever Rose pour la Saint Valentin, la patate a explosé les pronostics avec une vente a $1.5 Million. Il s’agit là de deux œuvres connues et plutôt accessibles, puisqu’il s’agit de photographies, mais le travail d’Abosch est plutôt conceptuel et expérimental.

Giant Swan

Un univers un chouilla bizarroïde tout en 3D, robots, et réalité augmentée chez Giant Swan.

Vous êtes nostalgique des années 80 ? Cet artiste est fait pour vous. Une mention spéciale pour son œuvre Replicator (vendue à plus de $4M).

L’artiste chouchou de Sotheby’s crée des objets virtuels hypnotiques. D’apparence simples, ils sont extrêmement texturés et effectuent des mouvements complexes. Des petits MP4 qui peuvent atteindre $4M s’il vous plaît.

Les NFT art par hasard

Dans le NFT art il y a aussi des inclassables. Avec en premier lieu la catégorie des “collectibles”, c'est-à- dire les images Panini 3.0.

Crytopunks

Tout droit sortis de la bibliothèque clipart de votre premier ordinateur : la collection de cryptopunks s'achète à prix d’or. : 605 ETH soit $761,889 tout de même.

Cryto kitties

Les crypto kitties, sorte de Pokémons nouvelle génération, sont des personnages créés par les joueurs en ligne. Ces boules de poils ont engendré une véritable furie parmi les collectionneurs, certains ont dépensé entre $23.000 et $1.3M pour un cryptocat (oui, oui, vous avez bien lu).

Les memes internet

Complètement hors catégorie, et il faut bien se l’avouer aussi, complètement hors sol, les memes internet se retrouvent eux aussi sur le marché des NFT art. Pourtant, leur intérêt intrinsèque est de devenir viraux et d'être très largement diffusés et détournés. Qu'à cela ne tienne, il y a des acheteurs, et des personnes accidentellement devenues des memes que cela arrange bien, puisque les prix dépassent parfois les $500.000.

The disaster girl

Gumpy cat

Les controverses autour du NFT art.

 

Vous l’avez compris, si le crypto art est fascinant de par la diversité et la qualité des œuvres et artistes, il suscite beaucoup d’interrogations et surtout de controverses.

 

  • Démarche artistique ou bulle spéculative?

Au fil de votre lecture, vous vous êtes certainement décroché la mâchoire en découvrant le prix de certaines œuvres. Alors on se pose tous la question: pourquoi ces prix stratosphériques pour des trucs de geeks ? Une piste de réponse : le lien avec les crypto- monnaies et leur bulle spéculative. Comme pour l’Art classique, il existe une bulle alimentée par les investisseurs ou collectifs d’investisseurs. Autre indice : les maisons de ventes aux enchères ont investi rapidement le sujet… On pose ça là car c’est un autre débat. Pour l’anecdote tout de même, une des figures de proues laisse un peu pantois: Paris Hilton se pose en mécène et critique d’art - façon Durand-Ruel si vous voulez une comparaison capillo-tractée. 


 

  • Des artistes et des musées spoliés.

La philosophie “Open Source” du NFT art a été détournée par des voleurs d’art qui ont tout simplement mis en vente (et donc se sont approprié) les œuvres de certains artistes qui partageaient leur production sur Instagram. De même, les musées d’art classique font aussi grise mine, puisque certaines œuvres exposées en leur sein sont détournées et ré-utilisées puis vendues à prix d’or sur les plateforme type OpenSea, l’exemple de GlobalArtMuseum est parlant, notamment pour son rétropédalage visible sur Twitter.

 

  • Un impact écologique désastreux.

 

Et oui, contrairement à ce qu’on pense qui dit numérique ne rime pas du tout avec écologique. Mais alors pas du tout. Les NFT, tout comme les crypto-monnaies, sont au cœur de la polémique autour de l’impact écologique de la technologie Blockchain. Celle-ci nécessite de faire tourner BEAUCOUP de GROS serveurs très gourmands en électricité.  Résultat : une empreinte écologique pas top, surtout quand on pense au nombre restreint d’utilisateurs. 

 

Si vous avez apprécié cette visite guidée, nous vous invitons à découvrir le Museum of Crypto Art, et bientôt le musée physique qui ouvrira ses portes à New York city. A très vite pour le prochain Art Talk.


 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.