Art Talk : Exposition " Le Grand Jeu " à la BNF

Art Talk

 

Aujourd’hui, on  revient sur l’exposition “le Grand Jeu” que l'on a découvert cette été à la BNF.


Le grand jeu, c’est une sélection parmi les « les 385 meilleures photographies de Cartier-Bresson" , cette sélection nommée “la Master Collection” fut créée en 1973 par le photographe lui-même.
Dans l’introduction de l’exposition, on peut lire que la Master collection a été “tirée en six exemplaires répartis à travers le monde, elle offre un panorama exceptionnel de l’œuvre universelle et intime de « l’œil du siècle » et revêt une importance tant historique qu'artistique.”
 

 

Cet été, la BNF a proposé à 4 collectionneurs de sélectionner, parmi la sélection de Cartier-Bresson leurs clichés chéris. 

Les 4 collectionneurs ont choisi, sans se concerter, des photos avec pour seul thème “l’oeil du siècle” . Ainsi, on retrouve avec plaisir plusieurs fois les mêmes clichés d’une collection à l'autre.

 

 

La BNF a créé 4 galeries différentes au sein du même espace, avec une mise en scène légèrement différente pour chaque collection: on découvre des couleurs de murs, des encadrements ou des éclairages différents. 

 

 

On flâne dans ces 4 galeries, la sélection est courte mais riche, ce qui en fait une exposition à la taille parfaite. 

Les photographies sont numérotées dans 3 des 4 galeries, il n’y  a donc  ni titre, ni date, ni lieu. On se réfère au catalogue de l’expo pour avoir les détails. Cela nous laisse le temps de nous questionner, d’observer, d’imaginer des scènes, de nous poser des questions avant d’en connaître plus sur le contexte dans lequel a été prise la photo. 
 

 

L’oeil d’Henri Cartier-Bresson  : 

Créateur de la célèbre agence Magnum Photos, HCB est un peintre des premières heures. Mais il découvre à l'âge de 23 ans, il découvre la photo avec un Leica. Force est de constater que la photographie a le don de capter des instants furtifs, les “hasards du quotidien” qui rendent cet art si particulier et si intense. 

Dans chaque clichés, on capte un moment de vie, un instant, une émotion figée. Nous sommes le prolongement des yeux du photographe. C’est ainsi qu’Henri Cartier-Bresson nous emmène partout; dans la chaleur indonésienne de Bali, dans la misère indienne de Calcutta, dans la douleur de la guerre d’Espagne ou dans l'effervescence d'un café parisien. 

Nous traversons les continents, rencontrons des centaines de personnes, vivons 10 000 vies à travers un siècle de douceur, de violence, de beauté et d’humanité. 


 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.