Le Bio en magasin

Qu'est ce qu'on en pense ?

Qu'est ce qu'on en pense ?

Un engouement très fort

Le marché a plus que triplé en 10 ans atteignant 11,9 MDS d’euros en 2019. On assiste depuis 10 ans à la démocratisation du Bio, et l’offre initialement présente en magasins spécialisés a envahi les rayons de la grande distribution, et pour cause, plus de la moitié des produits bio (55%) en France sont vendus dans les grandes et moyennes surfaces.

Quelques chiffres

9 français sur 10 consomment des produits bio, soit près de 2 fois plus qu’il y a 10 ans. Pas étonnant dès lors que le bio représente  6.1% des achats alimentaires de français en 2019.
 

Ok mais LE Bio c’est quoi ?

Généralement LE bio désigne l’industrie alimentaire issue de l’agriculture biologique. Il s'agit d’une approche réglementaire qui offre des garanties au consommateur grâce à un cahier des charges et des produits labellisés.

Acheter bio c’est toujours bien ? 

On lance l’enquête 

Nous avons identifié 3 bémols sur le marché du Bio

Problème n°1 : la provenance

35 % des produits bio consommés en France ne sont pas d’origine française et ce pourcentage monte même à 60 % pour les fruits et légumes.

Face à l'explosion de la demande, l’agriculture biologique française n’est pas en mesure de produire suffisamment. De plus, pour rendre les produits bio plus compétitifs, certains circuits de distribution et marques s’approvisionnent dans des pays où les terrains et la main d'œuvre sont bon marché, comme l’Espagne, l’Italie ou le Maroc.

Problème n°2  : La monoculture

Le problème : La monoculture favorise la propagation de maladies et nuisibles, qui s'attaquent facilement à la variété et donc au champ tout entier. Le plus grave, les sols surexploités par la même variété sont appauvris des mêmes nutriments année après année et sont donc souvent fragilisés. L’écosystème est alors entièrement affecté : les micro-organismes, les différents insectes et d’autres variétés d’espèces.

Problème n°3  : Le conditionnement

En vendant à la fois des produits conventionnels et des produits bio, les grandes surfaces emballent les produits bios pour les différencier et éviter toutes confusions et contaminations, notamment par des produits phytosanitaires . Donc malheureusement, c’est très souvent dans des emballages en plastique que se retrouvent nos pommes, nos citrons et nos courgettes bios.  

Acheter du bio ne suffit pas, il faut penser à LA bio dans son ensemble !

LA Bio c’est quoi ? 

Une philosophie globale et humaniste

Les adeptes de la philosophie bio parlent, eux, de LA bio. Un concept plus large qui vise un modèle pérenne et juste, et surtout cohérent sur toute la chaîne de valeur et pour toutes les parties prenantes.

 

De nombreux labels bio

Face à l'allègement des critères européens, des labels plus stricts ont été mis en place par les acteurs de LA bio.

C'est différents labels, nous aident nous consommateurs à y voir plus clair dans l'origine des produits, la rémunération des producteurs ou les conditions de production.

En conclusion

Les labels bio sont de bons indicateurs pour vous aider à choisir en rayon, mais tous n’offrent pas la garantie totale d’une consommation bio ET locale ET équitable. Il faut donc bien lire les étiquettes et se renseigner sur les engagements de la chaîne de magasins ou de la marque.

Opter, si c’est possible, pour des commerces locaux, des chaînes spécialisées, ou des épiceries indépendantes dans lesquelles les gérants connaissent l’origine de leurs produits et travaillent avec des producteurs de confiance. 

Enfin, faites preuve de bon sens : achetez des fruits et légumes de saison, et quand vous ne trouvez pas le produit idéal : du bio local, posez-vous la question : est-il préférable d’acheter local ou bio ? 

See you !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.