Art Talk : L'affaire Salvator Mundi

Art Talk

L'affaire Salvator Mundi

Le regard du Studio Maïss

Aujourd’hui, on vous parle du fameux Salvator Mundi, un tableau vendu pour la coquette somme de 450 millions de dollars. De mémoire de collectionneur, on n'avait jamais vu ça. Et pour cause, c’est l’œuvre la plus chère jamais vendue. 

Les raisons de cette vente exceptionnelle : ce tableau est attribué à Léonard de Vinci en personne et en plus, un prince Saoudien avait vraiment très très envie de l'acquérir.
Le résultat de ce cocktails : les enchères ont explosé ! 

Il faut dire que les tableaux de Léonard de Vinci sont peu nombreux et que l’inventeur malgré les siècles reste un génie jamais égalé. 

On ignore où se trouve aujourd’hui ce tableau (chez Mohammed ben Salmane, prince héritier d’Arabie Saoudite et heureux propriétaire ou dans un box spécialisé dans la conservation et la protection des oeuvres d’art d’exception), mais ce que l'on sait, c'est qu'il nous fait réflechir sur plusieurs points. 

D’abord, cela pose la question de la valeur de l’art : après plusieurs expertises très sérieuses, il semblerait que ce tableau ne soit finalement pas l'œuvre personnelle de Léonard de Vinci mais vraisemblablement un travail collectif réalisé par l’école de peinture dont il était le maître. 

Ce diagnostic a été posé après l’acquisition du prince, c’est peut-être la raison pour laquelle il n’est pas exposé aujourd’hui. 

Une autre hypothèse est que l’Arabie Saoudite, qui souhaite à court terme devenir une référence en matière d’art et de collections, attend l’ouverture d’un musée grandiose pour l'exposer au public. 

Bref, là n’est pas le sujet ! 

Si ce n’est pas Léonard de Vinci qui a réalisé intégralement cette œuvre, est-ce que cela veut nécessairement dire qu’elle ne vaut pas son prix ? 

Le tableau est devenu en quelques années très populaire, il suscite le débat, et tous les experts s’accordent pour dire qu’il vient bien de l’atelier du maître. 

De surcroît, à l’image de la Joconde ou de d’autres tableaux d’exception, cette œuvre semble émouvoir, provoquer chez certaines personnes ce que l’on appelle le syndrome de Stendhal. Elle est éblouissante.

L’est-elle car elle semble avoir été peinte par De Vinci ? Ou l’était-elle tout simplement ?  

N’est-ce pas finalement, le premier et unique critère qui fait qu’une œuvre est grandiose ? 

Si un tableau peut autant émouvoir, son prix est-il justifié ? 

Plus généralement, cela nous pousse à nous demander : Que vaut l’art ? 

Une autre question nous vient : est-ce que l'on peut faire de l’art un objet marketing ? 

Le Salvator Mundi a fait l’objet d’une exposition exceptionnelle avec lors de sa mise en vente, exposition organisée par la maison de vente. Il y a eu un grand nombre de reportages et de rebondissements dans cette “affaire” que et l’on se demande si tout cela ne contribue pas en partie à la côte exceptionnelle de ce tableau. 

Enfin, troisième et dernière question du jour : La restauration, est-ce un sacrilège ou opération de sauvetage ?

 

Autre point ressort dans cette affaire, c’est le traitement de la restauration “américaine” effectuée sur l'œuvre.

Pour redonner de sa superbe au tableau, l'œuvre a été confiée à une artisane qui s’est chargée de restaurer la peinture. C'est-à-dire qu’elle a en quelque sorte “repeint” sur le tableau d’origine. 

Ainsi, le tableau retrouve ses couleurs d’origine, et son apparence initiale. 

Merveilleux !

Le problème, c’est que certains spécialistes estiment qu’il a été trop restauré et que finalement on peut presque dire qu’on a repeint par-dessus Léonard de Vinci. 

D’un autre angle de vue, au vue de l’état dans lequel le tableau a été retrouvé (n’oublions pas qu’il date du XVIème siècle et qu’il n’est donc plus tout jeune), une restauration était nécessaire, pour lui faire honneur. 

Encore une question à laquelle nous vous proposons de réfléchir ! 

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? On ouvre le débat !


 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.